172. Quai des bulles 2008.

Publié le par Polo

Ce week-end, vous le savez sans doute, c'est le festival Quai des Bulles à St Malo (et même que ça va être bien). C'est l'occasion de vous laisser mes impressions sur la mouture précédente.

Ouais, je sais, je retarde à mort. Mais je m'étais promis que je ferais un petit compte-rendu, pour mémoire.
Et puis cette année, pas moyen d'y aller. Alors voilà. Et puis faut que j'écrive avant d'oublier (référence involontaire à Mathias Cassel).

Saint-Malo donc, octobre 2008.
Lâchés pour une partie de la journée, on s'est baladés d'expo en expo, on a même eu la fin de la conférence de Juanjo Guarnido (le dessinateur génial de Blacksad). Toujours dans le Palais du Grand Large, on a assisté à une séance de picto pas patato en live par Gally et Obion. Ceux qui découvraient les jeux de mots tarabiscotés gagnaient la feuille originale de paperboard qui avait servi au dessin.
Oui mais voilà, moi qui suis un fidèle des deux blogs, je n'ai pas tenté de donner la réponse quand je l'avais (bon, en gros à chaque fois), parce que c'est vrai quoi, c'pââââ juste pour les autres. Ouais, et je suis un gros timide aussi, chut ta gueule.
C'est con, tant pis pour les originaux.

A ce moment, on trouvait que c'était cool les expos, tout ça, mais ça manquait un peu d'auteurs en fait.
Ah oui, mais nous n'étions pas au courant que les auteurs dédicaçaient ailleurs.
Donc, on se pointe dans la grande halle, avec tous les stands des plus gros aux plus petits éditeurs... et là je me prends bien dans la gueule mon inculture crasse de l'univers BD. Pas foutu de connaître la moitié des auteurs qui dédicacent, même si certains noms sont familiers.
Je vous passe la queue monstrueuse pour choper la dédicace de Boulet... non, en fait on a un peu (pas mal) squatté le stand de Warum/Vraoum ! et papoté avec Monsieur le Chien et Wandrille (enfin... c'est surtout Wandrille qui papotait). Je suis reparti avec un exemplaire de Homme qui pleure et Valkyries dédicacé par MLC et In love with Mauricette par Wandrille. Shino-kun est quant à elle repartie avec le livre de Benoît Preteseille sur Dada, Dadabuk (attention, si vous laissez deux fans de Dada discuter, il y a de fortes chances qu'ils en viennent à parler Dada).
Pis c'est con on a loupé Pénélope, ce jour-là précisemment, elle dédicaçait à Rennes alors que nous n'y étions pas.

A part ça, on a traversé en évitant les gens plus qu'on a réellement avancé. J'ai pu admirer au passage la belle Mara et sa rose noire qui dédicaçait également.
J'en oublie, sûrement. Pukhet, si tu te sens de rajouter des détails...

Et après coup, j'ai appris que Mike était aussi de la partie, et qu'on l'avait loupé. Et c'est con... Pourtant, un petit mec avec un casque et une parabole géante ça se voit de loin, non ?

Publié dans Time Shifted

Commenter cet article

Polo 03/11/2009 14:13


Oui, comme ça, paf.

En fait, à chaque fois que j'essaye une reprise, ça ne marche pas très longtemps, je finis par me lasser.

Donc j'évite de crier "au loup".

Mais si tu veux être informée des nouveaux articles, tu peux toujours utiliser le RSS ou la newsletter, ceux-là sont fiables (et pas moi).


Nathalie 01/11/2009 23:07


Mais tu reprends ce blog et tu ne fais même pas signe? Je clique par hasard et voilà que je tombe sur 3 articles, comme ça, paf?


Polo 28/10/2009 20:13


Ben, si t'as parlé de moi avec quelqu'un à Quai des Bulles... je vois pas trop qui ça peut être d'autre :)


Shino-kun 27/10/2009 11:42


Merci Polo pour ces éclaircissements.

Je ne suis pas retournée voir Wraoum cette année, parce que Wandrille était encore en train de papoter. A quoi ça tient, hein ? A qui l'dites-vous, ma bonne dame, etc...
Bon, par contre, je ne vois pas ce qui te permet de croire que c'est Mike que je suis allée voir. M'enfin.
Et puis aussi, en ce qui concerne Soleil, je dois quand même objecter que leur stand et leur public sont bien plus encombrants que ceux de Glénat et consorts, c'est d'ailleurs ce qui rend la chose
si remarquable. Et d'ailleurs -doit-on en pleurer ?-, au sujet du tour de poitrine-toussa, ce ne sont pas nécessairement des ados pubères (mon pléonasme te salue bien bas) que l'on retrouve vissés
pendant deux heures sur leur chaises pliantes pour ressortir tout contents d'avoir une paire de nichons en plus sur leur album. Mais bon. Sans doute me livré-je ici à des raccourcis on ne peut plus
faciles.

Alors j'aime mieux m'taire, tiens.


Polo 26/10/2009 20:14


Quoi quoi quoi ? T'es allée papoter avec Mike ? Comment tu gères ma pukhet !
Et t'auras beau noyer le poisson, j'ai bien compris de quoi il retournait (naméoh :D)

Ouais bon, la queue devant chez Soleil (ou Delcoourt, ou Glénat) c'est un lieu commun. C'est comme disserter sur le tour de poitrine moyen des héroïnes dudit éditeur.

Pour en venir à ta question, je comprends tout à fait que ça te dérange.
Mais du point de vue chimique, les os sont une matière minérale parce que non-organique. CQFD EFLD. Même si leur contruction est dûe à un processus biologique. Il en va de même de la nacre.
A vrai dire, même le pétrole est plus ou moins considéré comme minéral (alors qu'il est organique, obviously), d'ailleurs on dit "huile minérale" ou "huile de roche". Et c'est un mélange
d'hydrocarbures, qui fut il y a très longtemps un amas de végétaux.

T'es retournée voir chez Warum ?