142. Mademoiselle A.

Publié le par Polo

Il y avait bien longtemps que je n'avais plus pensé à Mademoiselle A.

Des souvenirs de lycée, puis quelques autres plus récents.

Mademoiselle A. est une amie, une fille superbe. Un visage doux, qui ne sait que sourire. Des longs cheveux qui lui donnent une aura de majesté. Une beauté toute maternelle.

Je m'associe à ce penseur du XXè siècle [vous chercherez] qui disait très justement :
"La plus belle beauté n'est-elle pas celle d'une amie ?"

Et cette amie m'a fait un jour le plus beau des cadeaux. Elle ne s'en doute même pas.

Un jour elle m'a pris dans ses bras, ça faisait longtemps qu'on ne s'était vus.
Un sentiment de bien-être incroyable, une sensation de plénitude exquise, absolue.
Etait-ce l'effet de la boisson ? Possible, mais pas seulement.
Pour un instant, pour un instant seulement, je me suis senti bien, excessivement paisible.

Une communion au-delà des mots, au-delà même de la matière.
Quelque chose de presque onirique, de tellement léger, indescriptible.


Un instant d'éternité, et un souvenir immortel.


Depuis ce jour, je sais qu'il n'est rien de plus agréable que de prendre une amie dans ses bras. Et je ne m'en prive pas.

Publié dans Time Shifted

Commenter cet article