143. Utar Efson

Publié le par Polo

Je marche sans but.

J'erre dans la multitude à la recherche d'un semblable, impossible à trouver dans la masse grouillante.

Hélas il apparaît que je sois seul en mon genre. Seul au monde.

Je ne me reconnais plus dans les miroirs.

J'ai changé, je le vois bien dans le regard des gens.

J'écoute avec attention l'histoire d'un homme qui ne sort pas de son frigo.

Quel dommage qu'il ne soit que fiction, j'en suis d'autant plus attristé qu'il me ressemble enfin, lui.

A quoi bon se lamenter, maintenant j'ai l'éternité pour le faire.

A défaut de frigo, je vais rejoindre ma bière, et y rester encore quelque temps.

La foule imprécise attendra.

Publié dans Lettres

Commenter cet article