Meat is Murder

Publié le par Polo

Explication des faits :

A l'ENSCR nous avons un club Gastro (comme gastronomie, pas gastro-entérite, quoique si le club gastro fait mal son boulot, il est possible de choper une gastro, mais ceci est hors de propos). Et ce club gastro organise dans quelques jours (je ne sais plus quand) un repas végétarien, bonne idée en soi, puisqu'il permettra aux volontaires, "carnassiers" ou non, de découvrir un mode de nutrition un peu différent, et entre autres les produits de substitution à la viande (si j'ai bien compris).
L'idée est certes louable, mais je me dois de relater la suite des évènements pour justifier ma petite guelante ce mardi soir.
Le truc qui m'échauffe les oreilles, c'est les affiches qui sont apparues sur les panneaux d'affichage des lieux de passage de l'Ecole. Affiches en faveur d'un "végétariannisme" qui frisent la propagande malsaine. Je ne vous fais pas le dessin : photos d'abattoirs, assimilation des non-végétariens à des porcs, slogans djeuns fun "Go VG" (oui parce que en anglais c'est la classe, et puis je fais style avec mes abréviations que tout le monde a compris, alors pourquoi se faire chier à écrire en entier ?), "Repas sans cadavre", j'en passe...
La réponse ne se fit pas attendre et fut ma foi de meilleur goût, avec un genre de Front de Libération des Carottes, ce genre de choses, traitée sur un ton moins brut et plus humoristique. Comme quoi les carnivores sont pas tous des cons.

Avant toute chose, je voudrais signaler que je n'ai rien contre les végétariens. Ils ont leurs convictions et je les respecte. Mais comme toute opinion, celle-ci se doit d'être personnelle et chacun est tenu à ne pas essayer de l'imposer à autrui. Le reste de cet article a pour vocation de fustiger ceux qui croient mieux penser, qui prêchent pour leur chapelle et qui pour moi ne valent pas mieux que les hommes qui se tapent dessus depuis des millénaires, parce que "ma religion elle est mieux que la tienne" et autres billevesées diarrhéiques du même genre. J'ai personnellement des ami(e)s végétarien(ne)s, et qui ne m'ont jamais imposés leurs convictions. Moi-même je ne les ai jamais forcées à manger du carné. Exemples à suivre.


Alors premièrement ce qui me débecte, c'est la tentative de culpabilisation du lectorat. On jurerait des tracts de militants pro-life qui impriment des photos de foetus avortés ou d'enfants prématurés morts-nés. L'exposition de chair fraîchement décédée sur des affiches, avouez qu'il y a des similitudes. J'ai particulièrement horreur de ça. Et puis ça m'étonnerait bien que les militants végétariannistes soient de ceux qui se battent contre le droit des femmes à l'avortement. Bref, passons.
Deuxièmement, l'assimilation d'un non-végétarien à un carnivore est pour moi un rapprochement assez douteux. L'homme est omnivore, c'est naturel, c'est dans l'ordre des choses, on n'y peut rien. De là à se faire qualifier de spéciste il n'y a qu'un pas, vite franchi par ceux qui ont la conviction aveugle. Oui je suis de ceux qui croient que les animaux ne doivent pas être traités de manière égalitaire avec les êtres humains. Mais je suis contre toute forme de cruauté. Chacun sa place, merde (Promis j'expliquerai mon point de vue une autre fois). La consommation de viande a fait partie de l'histoire de l'Humanité depuis toujours, c'est une partie de notre patrimoine. Que serait la culture d'un pays sans sa gastronomie, je vous le demande. Arrivé sur le point de l'alibi culturel, je vois venir votre argumentaire avec ses gros sabots. Alors si c'était bien "âââvant", on n'a qu'à rétablir les châtiments corporels, le service militaire, et pourquoi pas le droit de cuissage pendant qu'on y est ? Je force le trait, c'est fait exprès. Bouffer de la viande n'a jamais tué personne. Si, la bête bien sûr. Mais si on l'a élevée n'est-ce pas justement pour la manger ? Chacun son rôle.
Et troisièmement, je veux bien ne plus manger de viande, si vraiment ça peut vous faire plaisir. Adieu donc, viandes, poissons, oiseaux, mollusques, coquillages (oui c'est aussi des animaux), et pour les plus téméraires reptiles, batraciens, insectes... Je comprends ce qui vous gêne. Si c'est le fait de vous en prendre à ce qui fut un être vivant, d'accord. Mais poussons le raisonnement plus loin, voulez-vous. Et les oeufs ? Un oeuf n'est-il pas un poussin en devenir ? Mais plus immédiatement, l'oeuf n'a-t-il pas été produit dans un élevage (au mieux en plein air), et qu'adviendra-t-il des poules ayant fini de pondre ? Crac dans l'assiette. Bon pas d'oeuf, adieu omelettes, mayonnaise... Et le lait ? Vous n'avez pas honte d'arracher à un pauvre veau sans défense sa nourriture ? Et la vache, quand elle ne pourra plus véler ? Paf, à l'abattoir, au moins elle pourra encore faire des steaks. Au revoir yaourts, crème fraîche, fromages... Alors il y a la solution végétalienne. Certes ça existe. Mais là aussi, consommer des légumes n'est-ce pas un acte d'agression envers un être VIVANT ? Si je suis votre schéma jusqu'au bout, je reste parfaitement cohérent. C'est aussi du spécisme de manger des tomates et du riz. Quand vous mangez des pâtes, pensez-vous un seul instant au pauvre épi de blé qui s'est fait faucher en pleine force de l'âge par la lame amère d'une moissonneuse-batteuse aveugle d'indélicatesse ? Non, évidemment. Bande de nouilles. Il ne nous reste plus qu'à sucer des cailloux. "Un bout de craie ? -Non t'es gentil j'ai encore mon silex à terminer" J'exagère à peine.
Et pour ceux qui essayeraient de m'attendrir en me montrant la photo d'un agneau tout mignon, je leur dirait qu'avec la photo d'un porc ça défendrait la même cause sauf que forcément c'est moins kawaï. Quitte à me répéter, je suis contre la cruauté envers les animaux, dans les élevages, les abattoirs ou ailleurs. Je suis partisan de la mort rapide et sans douleur. A la façon des bouchers Hallal qui égorgent l'animal sans qu'il voie la lame pour ne pas le stresser.

Pour résumer, je voulais ici rejeter en bloc toute forme de pensée absolue, imposée à autrui. Si vous aimez vous mettre un doigt dans le cul en chantant Margot debout sur une chaise les nuits de pleine Lune c'est votre problème. Moi ça ne me gène pas, sauf si vous venez le faire sous ma fenêtre. Forcément j'exagère, mais c'est pour mieux vous faire comprendre que ce n'est pas la peine de m'imposer vos idées ou vos pratiques, quelles qu'elles soient. La liberté d'expression est une chose, la propagande en est une autre. A bon entendeur...

Pour les végétariens qui respectent le fait que d'autres puissent aimer la viande et qui auraient été choqués par mes propos, je leur présente mes plus humbles excuses. Mon objectif était ici de stigmatiser ceux qui, sûrs du bien-fondé de leur opinion, tentent de l'imposer aux autres, de quelque manière que ce soit. J'ai essayé de traiter le sujet de manière sérieuse et légère, désolé si l'effet n'est pas celui escompté.

Sur ce, je vous laisse, ça m'a donné faim tout ça, je mangerais bien un caribou moi...

Publié dans Divers et d'été

Commenter cet article

Polo 27/11/2006 23:09

Hé je proteste énergiquement ! Moi je ne ronfle pas quand je dors ! Le bruit de Diesel c'est Ben :P

champ 17/11/2006 15:14

*colle son oreille sur ta porte. entend un léger ronflement aux allures de tracteur diesel*
-tout va bien, il ne fait que dormir...

xav 24/10/2006 23:02

Bonjour,
Félicitations pour votre site qui est vraiment bien conçu! J'ai créé un annuaire de blogs et si vous souhaitez vous y inscrire voici l'adresse: http://netblog.webtoweb.fr   !
Bonne continuation

Champ 24/10/2006 22:42

Si. Evidemment. Le monstre de masochisme en moi (oui, celui-même qui m'a fait entrer en prépa) a trouvé ça trop facile.
L'autre coté raisonnable (donc faible) l'a écouté.
Triste monde tragique.
 

Milky 23/10/2006 23:00

Alors tu n'as aucune excuses pour ne pas savoir ton vocabulaire facile.