Crossroads

Publié le par Polo

Aujourd'hui j'inaugure une nouvelle catégorie, "Time Shifted", dans laquelle seront reclassés certains anciens articles, et dont le thème sera des "instants de vie" ( j'ai pas trouvé mieux).

Vendredi 3 Novembre 2006.
Je venais de passer une petite semaine avec ma famille, et prenais le chemin du retour vers Rennes où m'attendait le soir-même une partie de jeu de rôles à la Lune Rousse. Trajet classique : Amboise - Saint-Pierre-des-Corps - Nantes - Rennes. A chaque fois que je passe par la gare d'Amboise, je m'attends à apercevoir un visage connu, non vu depuis longtemps. Et puis cette fois-là, comme d'habitude, rien. Montée dans le train sans histoire.
C'est quand on ne s'y attend pas que ça tombe. Descente à St Pierre pour la correspondance. Je me dirigeais vers le passage souterrain, quand je marquai un temps d'arrêt à la vue d'une silhouette familière, tout de noir vêtue. Et cette fois, ma mémoire ne me fit pas défaut. Je vis s'approcher, probablement descendue du même train que moi, une jeune femme brune au visage fin et aux longs cheveux ondulés. Pas d'erreur, c'était forcément elle. Une copine qui était dans ma classe en Terminale. Certes en quatre ans on avait eu le temps de changer, mais je la reconnus sans problème, et elle aussi n'avait pas l'air d'avoir de difficulté à voir qui j'étais ( je rappelle à ceux qui m'ont connu depuis que je n'ai commencé à porter la barbe qu'après mon bac, et donc il est plus difficile de me reconnaître quand on ne m'a connu que sans, vu que ça me change pas mal la tête).
Après les salutations d'usage, nous échangeâmes quelques mots tout en nous dirigeant vers le grand hall de la gare. Elle poursuivait ses études de médecine en troisième année, ce qui, quand on recompte bien, fait quatre ans pour trois années de médecine, et donc, comme je dis quelque fois, fait d'elle une fille brillante sans être énervante ^^. Je l'informai en retour de mon parcours post-bac : prépa, école d'ingénieur (ça vous connaissez).
A peine deux minutes plus tard, arrivés dans le hall, elle retourna à son destin, et moi au mien. Je l'ai regardée s'en aller, comme on voit s'évanouir un souvenir que l'on n'a pas évoqué depuis longtemps, avant de reporter mon intérêt sur le tableau d'affichage pour ne pas manquer ma correspondance.

Il est des visages dont on ne se souvient pas le nom, il est des noms auxquels notre mémoire n'associe plus de visage. Depuis cet évènement, il est beaucoup de visages et de noms à qui il manque autre chose dans ma mémoire : que sont-ils devenus ?
Là le mystère reste entier pour beaucoup d'entre eux.

Publié dans Time Shifted

Commenter cet article

Polo 13/12/2006 18:32

Hého c'est pas moi le littéraire hein :Pet puis Vian aurait pu la faire celle-là, c'est bien dans son style je trouvec'est pas moi qui confonds Prévert et Queneau =P *non je suis pas vexé ^^*

champ 12/12/2006 19:36

han la honte polo ! c'est même pas Vian, c'est Céline....
(anti-bot : BAC) (a-ha, a-ha, a-ha...)

Polo 11/12/2006 23:28

Et comme dirait Boris Vian, "Préparer son avenir c'est discuter avec les asticots"=D

david 11/12/2006 21:31

ouai et meme moi je les comprend les sous entendu de denis ^^ bon d'accord c'est plus facile quand on se doute de quoi ils parlent les asticots

Polo 07/12/2006 15:35

oui, enfin non. On s'est compris après discussion sur msn :P