The Wicker Man

Publié le par Polo

Devant la médiocrité dont j'ai su faire preuve cette semaine, hopopop je me rattrappe en vous pondant un article qui saura réhausser le niveau de ce blog (enfin j'espère)

Hier soir j'avais prévu d'aller à une soirée pas loin de chez moi, et puis le soir venu, panne de motivation, j'y suis pas allé. J'ai honte.

A la place je me suis regardé The Wicker Man, film de Robin Hardy de 1973 avec Christopher Lee et Edward Woodward entre autres, pas le remake hollywoodien qui va sortir / est sorti avec Nicolas Cage... faut pas déconner. En plus le remake à la sauce US, ça risque d'être limite gerbant.

Bref.
Moi qui croyais tomber sur un nanard, j'ai plutôt été satisfait du film. L'histoire en quelques mots : un officier de police anglais est envoyé dans une petite île isolée de l'Ecosse, où l'on pratique des moeurs libérées et un culte païen, dans le but d'enquêter sur la disparition d'une petite fille. Il se heurtera au communautarisme qui règne, et à sa propre foi aveugle et vaniteuse.
Je ne sais pas ce que voulait faire passer le réalisateur comme message dans ce film, mais tout ce que j'y vois c'est un film sur le choc de cultures différentes, et sur le fait que les hommes ne peuvent pas concevoir qu'on pense différemment, plus particulièrement en ce qui concerne la religion et les croyances, à l'instar de ce chrétien crétin qui, jusqu'à la mort, restera l'esprit fermé à tout ce qu'il verra, brandissant sa foi idiote qui ne trouve aucun écho parmi les habitants de l'île, se ridiculisant jusqu'à essayer de les convaincre par maints cris qu'il sera le seul d'entre eux à obtenir la vie éternelle, puisqu'il est le seul croyant en le "vrai" Dieu.



Pas un film exceptionnel, mais si par hasard vous avez l'occasion de le voir, ça fait un peu réfléchir. Et au regard des moyens dont devait disposer le réalisateur, je pense qu'il s'en est bien tiré.



Pour information : The Wicker Man (l'homme d'osier) est la grande statue de branches tressées destinée à être brûlée pendant les fêtes païennes du premier Mai (Beltain).





Une réplique qui m'a beaucoup amusé : Edward Woodward demande, offusqué "Mais ces filles, elles dansent nues !", et Christopher Lee, de répondre très calmement : "Naturellement ! C'est bien trop dangereux de bondir par-dessus un feu avec une robe, non ?"

Publié dans Divers et d'été

Commenter cet article

Polo 18/01/2007 07:06

Oui il y en a un, je viens de tester.Par contre je ne sais pas si je dois laisser les balises sur le côté, c'est pas super beau...

Polo 17/01/2007 18:14

Euh je crois que c'est possible, je l'ai pas mis parce que pour l'instant personne me l'a demandé. Je vais essayer de bidouiller ça ^^Sinon au pire il y a la newsletter

Sylvain 17/01/2007 16:52

Tiens, faudra que je le vois, le thème me plaît bien. Sinon, y'a un flux RSS pour être mis au courant des nouveautés ?