La liberté ne s'use que si l'on ne s'en sert pas

Publié le par Polo

J'ai appris récemment grâce au blog de Maëster que Charlie Hebdo avait été attaqué en justice pour avoir publié entre autres les caricatures de Mahomet parues dans un journal danois, dont tout le monde avait parlé à l'époque, et que peu de gens avaient vu.
Cela m'évoque à juste titre un travers de l'esprit humain assez commun et dont on ne sait jamais se protéger tout à fait, celui de discourir et d'argumenter sur un sujet dont on ne maîtrise rien, y compris son origine, et ceci n'est pas récent puisqu'on en parle depuis longtemps, de Platon à Fontenelle.

Je tiens à préciser que Charlie est l'un des seuls titres de presse français (avec France-Soir à ma connaissance) à avoir eu, disons-le, le courage de publier ces caricatures, afin que chacun puisse se faire son idée sur la question, en s'affranchissant des relais divers, qui tenaient de plus en plus du colportage de rumeur que de la transmission d'information purement objective.

Donc voilà qu'à la suite de la parution de ces caricatures, et d'autres, dans les colonnes de Charlie, le journal, et Philippe Val son rédacteur en chef, sont attaqués en justice par la Grande Mosquée de Paris et l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), car celles-ci sont jugées "insultantes pour la communauté musulmane" et "incitant au racisme". Et c'est là que je me marre.

Charlie Hebdo est connu pour son esprit de provocation, sa vocation d'exaltation des libertés et de refus des extrémismes, et surtout pour sa faculté à taper sur tout le monde, quelque soit la religion ou la nationalité, du moment qu'il y ait quelque chose à revendiquer ou à reprocher. Alors quand Charlie s'en prend aux islamistes (à ne pas mettre dans le même panier que les musulmans, bien entendu, mais là dessus les journalistes sont tout à fait clairs), quelle n'est pas ma surprise quand je vois qu'une organisation s'en prend à ce journal sous le prétexte d'islamophobie ! Alors certes en ce moment en France, et dans le contexte international actuel, et en cette période électorale, il est de bon ton de ne pas froisser la communauté musulmane en tenant des raisonnements trop rapides ou en associant des gens ou groupes qui n'ont somme toute rien à voir ; et le terme d'islamophobie agit comme une crécelle que l'on brandit souvent à tort pour faire reculer dans leurs retranchements celles et ceux qui auraient pu s'aventurer trop loin, aux yeux d'une poignée (non représentative) d'islamistes qui se revendiquent portes-parole des musulmans et qui en leur nom s'offusquent de caricatures qui ne choquent que ceux qu'elles ciblent, à savoir les extrémistes eux-mêmes.

Ce que ces gens ont oublié au passage c'est que la France, c'est à la fois une République laîque et une démocratie, et que, par conséquent, accepte tous les cultes d'une part, et garantit la liberté d'expression et la liberté de la presse sur l'intégralité de son territoire d'autre part. Et que pour exister en France toute religion doit accepter, ou du moins tolérer, la critique, la discussion, la caricature, et ne point crier au blasphème quand sont fustigés une frange minoritaire, extrémiste et dangereuse de sa foi. Et ce n'est pas seulement valable pour l'islam. L'esprit républicain ne saurait que condamner avec la même vigueur et la même fermeté les crimes commis au nom d'une interprétation du Coran et ceux commis au nom de la Bible ou de tout autre écrit sacré. A mes yeux les poseurs de bombes islamistes sont autant méprisables que les casseurs de cinémas catholiques.

Ce qui est tout de même énorme dans cette affaire, c'est avec quelle promptitude le CFCM a réagi à des attaques qui ne concernaient en rien les musulmans. Les caricatures parues dans Charlie ont somme toute choqué peu de gens de la communauté musulmane française, et en ont amusé quelques-uns. Au nom de quoi les plaignants, qui n'ont aucune légitimité aux yeux des musulmans français, s'arrogent-ils le droit de réagir en leur nom, sous-entendant par là même qu'être musulman français, c'est ne pas avoir suffisamment de discernement et d'humour pour comprendre ces caricatures, ce qu'elles signifient, et qui elles ciblent. Si le but de Charlie était de stigmatiser les musulmans de France, ça se saurait, et ça aurait été vu tout de suite, et beaucoup plus de clameurs se seraient élevées.

Il y a quelque chose qui, je l'avoue, me trouble et m'amuse terriblement. Comment les gens des diverses organisations qui se sont insurgées contre les caricatures ont pu être sûrs qu'il s'agissait bien du prophète Mahomet qui y était représenté ? Il est non représenté et non représentable, du fait (et là arrêtez-moi si je me trompe) des directives de la religion musulmane qui interdit de représenter le prophète. Alors je trouve particulièrement cocasse le fait que l'on associe de suite un barbu à turban avec Mahomet, et plus drôle encore que ce soit des prétendus musulmans qui fassent cette association. Cela tient à mon sens d'une paranoïa et d'une propension à véhiculer des clichés
particulièrement surprenantes.

Et là je ne parle même pas du fait que les groupes plaignants veulent tester les limites de leur influence et de ce dont la République est prête à faire comme concessions pour éviter de froisser une minorité trop suceptible.

Alors quelle ne fut pas ma délectation d'apprendre récemment, que le Procureur de la République en charge de cette affaire, n'a pas retenu de charges contre Charlie Hebdo et a demandé la relaxe. Cela prouve bien, de mon point de vue, ô combien ce procès est vide de sens, que ces accusations sont creuses, et que la vaine agitation du CFCM, de la Grande Mosquée de Paris et de l'UOIF ne font en définitive que desservir et nuire à l'image d'une communauté musulmane française qui a su faire la part des choses, elle. Tout ce que ces organisations peuvent gagner de cette affaire, c'est d'être décrédibilisées, autant pour la communauté internationale que pour la communauté musulmane qu'elles prétendent représenter.


Je voudrais finir mon (grand) laïus par un hommage à Charlie Hebdo et à ses rédacteurs, Philippe Val en particulier.
Pendant deux ans j'ai acheté très régulièrement Charlie, et j'ai observé que ce journal montait au créneau, avec l'ironie et l'acidité qui le caractérisent, pour des causes toujours défendables, jamais pour défendre des salauds, jamais pour faire du tort à des gens, en refusant de faire des amalgames trop rapides entre les extrémistes et les communautés qu'ils disent représenter.
Et chaque édito de Philippe Val me conforte dans cette opinion, en me démontrant à chaque fois que l'esprit critique de Charlie ne saurait souffrir d'un quelconque obscurantisme, ou de quelque pression que ce soit, et sait se départir d'une rigueur de raisonnement tout à fait honorable.
Charlie regroupe des auteurs et des dessinateurs de différents bords et idées politiques, mais ayant en commun une certaine vision de l'humain. Il saute sur (presque) tout ce qui bouge : les coups tordus en politique (normal), mais aussi les sectes, les extrémistes. J'ai toujours vu défendus dans ses colonnes les droits de l'Homme, les femmes, les minorités, les victimes, ...

Bref je vais arrêter là, les pompes de Philippe Val doivent suffisamment briller comme ça.


Alors longue vie à la liberté d'expression et à la liberté de la presse en France !

Et vive Charlie Hebdo !

Publié dans Divers et d'été

Commenter cet article

Polo 14/02/2007 22:49

Mon dieu j'ai honte... cette faute est indigne de moi ^^" bon je veux bien l'admettre j'ai écrit ça quasiment d'une traite et une grande flemme c'est emparée de moi quand l'heure fut à la relecture.En l'occurrence je faisais référence ici à des évènements étrangers à l'affaire. Les "catholiques pyromanes qui mettent le feu au cinémas" (IAM - J'aurais pu croire - Ombre est Lumière) sont ceux qui, il y a quelques décennies se sont attaqués aux cinémas diffusant La dernière tentation du Christ, en plus des habituels cinémas "spécialisés" (ou pas) ayant mis ) l'affiche des films comme Emmanuelle. Ce n'est qu'un exemple.

champ 14/02/2007 19:43

deux choses.
cinquième paragraphe : c'est quoi "les casseurs de cinémas catholiques"? ->lesquels sont les catholiques?
sixième paragraphe, douzième ligne...je te laisse corriger l'horrible "elles cibles" XD...
sinon, délectation partagée quant à la relaxe de Charlie...

Milky 14/02/2007 19:38

Je doute de l'intêret du lien :  models, gundam...

Polo 14/02/2007 19:25

moi je veux bien mais c'est un lien mort ton truc ^^

Valentin 14/02/2007 16:56

Je me devais de poster ceci ^^"
http://www.advancehobbies.com/images_files/models/Gundam/ban_strike%20freedom%20lightning.jpg