Rockperry Festival part.1/2

Publié le par Polo

Je pourrais dire : "J'y étais, j'ai vu Sonata Arctica en vrai, j'ai vu Within Temptation en vrai."

Sinon pendant le festival j'ai vu beaucoup de choses : beaucoup de gens, des punks, des métalleux avec des colliers à pointes, des chaînes, des sangles, des bracelets de force, des fans arborant des T-shirts évocateurs (Slayer, Iron Maiden, Megadeth, Amon Amarth, The 69 Eyes, D.A.D [...] mais surtout pour l'occasion Sonata Arctica et Within Temptation), des filles habillées "gothique" avec corsets et jupes bouffantes, des jeunes (cinq ans pour le benjamin, qui pendant les concerts tendait le bras en faisant le signe des cornes de la main, la tête en mode headbang) et des plus vieux (jusqu'à cinquante ans je pense), une fille encore plus verte que Waha (je vous promets, ca existe), de la pluie torrentielle, des couples agglomérés qu'on a envie de séparer à la hache, du soleil éclatant, une fille du public qui, montée sur les épaules d'un copain, souleva son T-shirt, révélant au groupe sur scène sa poitrine nue, pour la plus grande joie du chanteur (non j'ai pas de photo), des mecs tellement bourrés qu'ils ne faisaient pas un pas sans s'affaler dans la boue, des groupes connus ou moins connus, des gens sympas, des fanatiques, des gens qui sautent partout....

Mais ce n'est pas tout (comme dirait Jamy ^^). Allez hop hop hop, un report en bonne et due forme.


Donc vendredi matin, je me suis levé aux aurores pour choper mon train à sept heures et demie en gare de Jyväskylä, et ainsi rejoindre Vaasa. Arrivée à Vaasa : 11h36. Ca m'a laissé du temps pour terminer ma nuit.
Une fois sur place, parcours vers l'hôtel, sachant que j'y allais un peu à l'aveuglette. L'hôtel est très loin du centre ville quand on ne voyage qu'à pied... Posage des affaires à l'hôtel donc, et départ vers le lieu du festival après une pause sandwich sous un arbre, la météo étant particulièrement humide. J'espérais au moins que les concerts se dérouleraient sans pluie, ce qui n'était pas gagné.
Je suis arrivé sur place un peu après 14h, quelques minutes avant l'ouverture. Il y avait un peu de monde, et surtout des fans de Sonata Arctica, qui se sont empressés de s'agglutiner devant la scène principale juste après être entrés, soit deux heures avant le début du show. Ce qui ne servait absolument à rien.

Je ne sais pas ce que donnait le concert avant celui de Sonata Arctica, sur l'autre scène, vu que je préférais être sûr d'avoir une place pas trop mauvaise devant la scène principale.
Il y avait deux scènes en tout, la principale "open air" et la deuxième sous un chapiteau, plus proche du public.

16h15 : entrée en scène du groupe. De l'endroit où j'étais, je voyais la passerelle d'entrée vers les coulisses de la scène. J'ai donc eu le privilège de les voir une minute ou deux avant tout le monde, pendant qu'une fille annoncait leur entrée.
Et donc ils sont arrivés dans l'ordre [j'ai dit que je ferai un report précis] : Tommy Portimo (batterie), Henrik Klingenberg (claviers), Tony Kakko (voix), Jani Liimatainen (guitare) et Marko Paasikoski (basse). Je pensais au début que c'était un remplacant de Jani Liimatainen qui était entré en scène, mais en regardant mieux les photos je me suis rendu compte qu'il avait juste changé de look.

Le concert en lui-même était très bien, mes seuls regrets le concernant ne concernent pas vraiment le groupe. La balance avait été bizarrement faite, et donc de là où j'étais on entendait surtout les basses, et pas assez la voix ni les claviers. Un autre regret pour moi fut l'horaire de programmation. Ce qui a engendré le fait qu'il n'y avait pas vraiment beaucoup de monde, donc que le public n'a pas pu rendre au groupe les honneurs qui lui étaient dus. J'ai constaté une faible réactivité, mais pas seulement aux nouveaux morceaux (ce qui est compréhensible, vu la récence de l'album Unia). Le classique parmi les classiques de Sonata Arctica Full Moon n'a pas eu droit aux "Runaway ! Runaway ! Runaway !" habituels.
Sinon, quelques ennuis techniques. Sur un morceau, le clavier de Henrik s'est débranché. Et vers la fin du concert, Tony a un peu forcé sur sa voix.
Enfin ca n'a pas terni mon plaisir.
Ayant moi-même acheté Unia un mois auparavant, j'ai eu tout le temps de l'écouter et d'en saisir toutes les nuances. Aussi j'étais peut-être un ses seuls en transe sur It won't Fade. Peu importe. J'ai pris un plaisir extraordinaire.

La playlist du concert, la voilà :
1) In Black and White
2) Paid in Full
3) Victoria's Secret
4) Caleb
5) Full Moon
6) Tallulah
7) It won't Fade
8) Black Sheep
9) Don't Say a Word
10) The Cage
11) Vodka
Je ne suis pas sûr pour The Cage car je n'ai pas reconnu le morceau tout de suite. Quelqu'un m'a dit après coup que ca devait être Kingdom for a Heart, mais là je l'aurais reconnu.
Le finish sur Vodka est désormais un classique du groupe. Simple : chanter "Vodka, we need some vodka, we need some vodka ..." sur l'air de Havanaguila. Ca fait toujours son petit effet.

Et donc question programmation, pour une heure de show c'était un bon compromis entre les nouveaux morceaux et les classiques du groupe, même si j'aurais bien voulu entendre Wolf and Raven, Replica ou Shy, ou encore My Land. Pour ce qui est des chansons tirées de Unia donc, je suis très satisfait : ils ont joué celles que je considère personnellement comme les meilleures de l'album.

En ce qui concerne la performance scénique, c'était un bonheur sans nom. Moi qui avais cru en regardant le videoclip de Don't Say a Word que Tony Kakko faisait le con avec le pied de son micro juste pour la frime... non en fait c'est pire que ca, c'est juste parce que ca le fait marrer.
Sur scène Kakko est proprement hallucinant. Il a une telle présence, et puis il est très expressif [on pouvait lire sur son visage qu'il prenait beaucoup de plaisir à être là, malgré le peu de public] Il chante en jouant et en vivant ses paroles, il saute partout à droite et à gauche (difficile à cadrer). Et quand il ne chante pas (pendant les solos de guitare et de claviers), il se balade sur la scène avec son pied de micro et fait semblant de jouer avec comme s'il avait une gratte dans les mains, il va déconner avec le bassiste...
Une scène terrible pendant le solo de guitare de Blacksheep : Jani (exécutant le solo) de profil face à Henrik, et Tony entre les deux, face au public. Pendant que Jani essayait de se concentrer sur son solo, Tony a entraîné Henrik dans un headbang absolument énorme.

Et c'est le seul groupe que j'ai vu qui utilisait des effets pyrotechniques. Vraiment très bon concert.
A la fin, Tommy a lancé ses quatre baguettes dans le public. L'une d'elles est arrivée à mes pieds. J'ai pas eu le temps de la ramasser qu'une fille avait déjà mis la main dessus. Grrrr. Faut toujours se méfier des plus petits que soi.

Après le show j'étais bien mort. Mais je ne suis pas parti pour autant. J'ai croisé Mari qui était bénévole pendant le festival. On a discuté deux minutes avant qu'elle ne reparte à ses obligations.

Une heure ou deux après le concert de Sonata Arctica, il a commencé à pleuvoir. On y avait échappé de peu pendant. Sous la tente j'ai eu le concert de Uniklubi. Sympa. Je me souviens pas trop, mais c'était plutôt pas mal. Puis la pluie est tombée en quantité considérable, si bien que je n'ai pas vu le groupe qui succéda à Sonata sur la scène principale. Le champ est devenu une vaste étendue de boue.

Un peu après j'ai décidé de braver la pluie pour aller acheter quelque chose à manger. Pizza poulet-ananas (oui les finlandais adorent mettre de l'ananas dans la pizza). Le temps s'est un peu amélioré par la suite, mais le terrain était toujours inondé. Au moins il ne tombait plus rien pour le concert à 20h15 d'un groupe danois dont je n'avais jamais entendu parler : D.A.D.

D.A.D. alias Disneyland After Dark.
Le concept est simple : prenez un chanteur à cheveux longs monté simultanément sur ressorts et sur une batterie de dix mille volts, avec une forte tendance au headbang. Ajoutez-lui un bassiste en tenue de skaï bleue moulante qui a la bougeotte, ainsi qu'un guitariste un peu solitaire et un batteur efficace et vous obtenez D.A.D.
Le comportement scénique du chanteur avait des faux airs de Mick Jagger. Un punch extraordinaire. Et les chansons faisaient un peu old school, très rock'n'roll. Une bonne surprise donc.

Après j'ai vu le début de Poisonblack, puis je suis rentré à l'hôtel, la fatigue de la journée commencait à se faire sentir. Et mon hôtel était à environ une heure de marche du lieu du festival. Autant vous dire que je n'ai eu qu'une hâte, c'est de dormir pour être en forme pour le samedi. Sur le chemin j'écoutais le dernier album de Within Temptation acheté la veille, pour me donner du courage pour la marche et surtout pour me familiariser avec les morceaux qui seraient sûrement joués le lendemain.
Je me suis couché complètement cassé. Des courbatures dans le cou, dans le dos et les jambes. Un bruit de fond dans les oreilles, normal pour les sorties de concert ou de boîte.
Inutile de vous dire que je me suis endormi tout de suite.


La suite.... très prochainement. Les photos également (j'en ai pris plus de 500, beaucoup sont floues mais au moins j'en ai quelques unes de nettes [et très réussies], ce qui n'était pas gagné d'avance).

EDIT : Le guitariste de Sonata Arctica était bien un autre que Jani Liimatainen, le guitariste officiel. Jani a quitté le groupe récemment et c'est Elias Viljanen qui le remplace, définitivement je crois.
Plus d'infos

Publié dans Finlande

Commenter cet article

Polo 13/08/2007 16:09

Ceci pour signaler l'edit de mon article ci-dessus.Tu nous manqueras Jani...

Syria 17/07/2007 14:52

Vrr =)

Polo 17/07/2007 15:31

N'est-ce pas ?

blackshamp 16/07/2007 20:55

Yeaaaah!!!!...merci au fait !mais bon, vu qu'il n'y avait pas grand monde, tu aurais au moins pu me ramener Tony...^^nan ça va je déconne.....et tu n'avais jamais eu la joie de manger une pizza à l'ananas auparavant ? Ca manque d'Allemagne tout ça... (c'est là-bas que j'en ai mangé sans arrêt, CQFD)....t'aurais dû tenter le coup du 'coup-de-genou-sans-faire-exprès' quand la chipeuse de baguette s'est baissée pour la ramasser...Taaaaallulaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, find the wooooords and talk to meeeooooh, Tallulah, this could be... heaveenoh yeaaaah!

Polo 17/07/2007 07:50

Ou j'aurais pu mettre le pied dessus pour la bloquer au sol.Mais qu'est-ce que tu veux, c'est le genre de trucs qu'on pense après coup seulement. Et puis j'ai pas vraiment de très bons réflexes tu sais ^^